Les arnaques immobilières : le cas Casa-Immo

Posted on 15 février 2013 par

14


Je vous avais déjà raconté mes démêlés avec les faux bailleurs sur les sites de location immobilière. Aujourd’hui je vais vous raconter sur quoi je suis tombée : un vendeur de liste. Tout d’abord qu’est qu’un vendeur de liste quand on parle de location immobilière ? Il s’agit d’une entité qui – moyennant finances – vous propose une liste de biens à louer en priorité. Technique classique : on vous fait miroiter un beau logement, pas cher, on vous propose un rendez-vous et on vous demande de vous acquitter d’une certaine somme avant de vous donner la liste des biens.

Il est inutile de dire que cette pratique est totalement illégale en France : personne n’a à vous faire payer quoique ce soit pour visiter un appartement. Je suis tombée sur Casa-Immo par hasard à travers différents sites de locations d’appartements. Attirée par les loyers assez corrects et surtout des frais d’agences très bas, j’ai téléphoné pour prendre rendez-vous. La personne que j’ai eu au téléphone ne m’a pas demandé d’informations particulières ni même de documents spécifiques à ramener.

Arrive le matin du rendez-vous. En retard pour m’y rendre, je cherche Casa-Immo dans mon ami Google pour y trouver leurs coordonnées, en l’espèce, l’agence Pasteur. Ça sonne occupé mais j’en profite pour rester sur la page de résultats et tombe très rapidement sur différents messages expliquant que Casa-Immo est un vendeur de listes, proposant des biens qui n’existent pas. Malgré tout – et ayant un rendez-vous avec un ami juste après dans le même coin – je m’y rends pour me faire mon idée.

J’arrive à Casa-Immo et avant moi, une jeune femme est en train de compléter son dossier. Quand vient mon tour, l’hôtesse me demande quelques informations de base, informations que j’ai allégrement bidonnées : faux nom, faux numéro de téléphone, fausse adresse email, faux travail et vrai-faux garant. Elle insiste lourdement sur mon garant : qui est-il ? Que fait-il ? Combien gagne-t-il ? Je continue à bidonner allégrement et en rajoute une couche avec un numéro d’idiote. La preuve en est que ça aide parfois d’être blonde et de tortiller ses mèches avec un air bovin tout en énonçant « ben je sais plus en fait, voilà quoi ». Vient le moment fatidique : elle me demande 290€ à régler en carte ou en espèces. Je pars en prétextant que je dois demander l’autorisation de mon garant.

En rentrant chez moi, j’ai regardé un peu plus le passif de Casa-Immo. Le nombre de personnes qui ont été victimes de leurs pratiques est impressionnant. Leur arnaque dure depuis au moins 2008. Plusieurs personnes ont déposé des plaintes, ont fait des actions en justice, ont saisi la répression des fraudes, etc. Peu de résultats sur le plan judiciaire à l’heure actuelle, tout au plus ont-ils été condamnés à rembourser les 290€ ainsi que quelques frais supplémentaires mais les sommes sont ridicules par rapport aux préjudices effectivement subis par les personnes qui sont en majorité des personnes précaires : sans-papiers, mères célibataires, étudiants, personnes à petits revenus, en résumé des personnes qui ne savent pas toujours comment se défendre et qui sont des proies faciles.

Il est d’ailleurs « intéressant » de noter que les seules personnes qui ont réussi à se faire rembourser leur 290€ par Casa-Immo, sont celles qui ont – n’ayons pas peur des mots – foutus le bordel dans l’agence. Je suis épatée que personne n’ait pété les plombs et n’ait – non seulement cassé la gueule aux « hôtesses » – mais carrément plastiquer l’agence. Pétardière comme je le suis, j’aurais été une victime de leurs pratiques, j’y serais retournée et j’aurais mis le boxon jusqu’à m’en faire déloger par la police (ne riez pas, je l’ai déjà fait, sans avoir eu besoin de me faire déloger par les forces de l’ordre et le résultat a été … merveilleux !).

Un autre point est assez intéressant : lorsque l’on tape Casa-Immo uniquement dans la barre de recherche de Google, malgré le nombre de sujets concernant leurs arnaques, ce n’est pas ce qui s’affiche en premier mais 4eme position, presque perdu entre les différents sites vitrines. A croire que cette agence maîtrise bien les techniques de SEO. Les suggestions du moteur de recherche ne proposent même pas les recherches associées telles que « arnaque » ou « escroquerie » ou « plainte ».

Il faut écrire « arnaque casa-immo » pour débusquer tous les messages, les articles, les informations susceptibles d’y voir plus clair.

Enfin, finalement, le plus choquant dans cette histoire, c’est l’attitude des autorités. Le Gouvernement et les précédents savent pertinemment qu’il y a un problème de logement dans le bassin Parisien, que des logements tout à fait habitables sont vacants, que les loyers sont délirants, que les frais d’agences immobilières sont à la limite de l’escroquerie et que ces marchands de listes – Casa-Immo est dans le collimateur de la justice et des associations – et personne ne fait rien : ni la Justice, ni le Gouvernement, ni la police. Tout le monde laisse ces escrocs arnaquer tranquillement les personnes. En laissant faire, la Justice et les autorités compétentes sont complices.

Quant à moi, j’en suis quitte pour une bonne frayeur et une bonne leçon à très bon compte. Enfin, il ne vous a sûrement pas échappé que j’ai répété à l’envi le nom de l’agence Casa-Immo, c’est tout à faire volontaire de ma part. Si mon tout petit témoignage de presque-victime peut permettre à d’autres personnes de les éviter, ça aura déjà utile.

Posted in: Témoignages