Réduction spéciale sur tous nos stagiaires

Posted on 19 mars 2012 par

19


Vous reprendrez bien un peu de stagiaire? Par Ginny

« SuperBoîte recherche un chargé de communication, plein de boulot méga responsabilités trop intéressant. Urgent, nous joindre au plus vite. Stage de 3 mois. »

« Recherchons gentil salarié pour faire tout et n’importe quoi. Bac+5 en culture générale plus BTS Informatique exigé. Contrat CUI-CAE (vérifiez votre éligibilité auprès de Paul, sinon vous l’avez dans le cul. »

« Bidule recherche un commercial, ambitieux, dynamique, motivé, obéissant. CDD renouvelable à l’infini. »

« CHERCHONS STAGIAIRE POUR REMPLACER LE PRECEDENT, URGENT !!! »

Je pourrais vous parler ces heures de ces stages et autres petits contrats miteux, que l’on essaie de nous vendre tant bien que mal. « Mais tu sais, c’est bien pour un premier boulot, c’est ça où rien, et puis ça permet de te faire une expérience qui… »

Arrêtons-là le blabla. Les stages conventionnés, les contrats aidés, les formations sur le terrain de Pôle Emploi, les CUI et autres services civiques, ce n’est pas pour votre bien. Tu te fais exploiter. Oui, toi, là !

Etre payé 400€ par mois, ce n’est pas une expérience fabuleuse : c’est te vendre en soldes.
Trimer pour un contrat « aidé » et récolter la moitié de ce que tu vaux, ce n’est pas « mieux que rien » : c’est brader tes compétences.

Alors je sais, des fois on ne trouve rien d’autre, et puis les entreprises et collectivités sont friandes de ces petits contrats qui les arrangent bien : exonérations de charges, salaire pas cher, jetable au bout de six mois. « Vous comprenez, on voudrait bien, mais on a pas les moyens. »

Je sais qu’on t’avait promis la lune au début de tes études, un avenir rieur et un boulot de rêve juste après ton diplôme. Je sais qu’ensuite on t’a dit que pour accéder à cet Eden, il faudrait passer par quelques stages pour te forger une expérience. Et je sais que de stage en stage, tu n’as trouvé que ça, pas l’ombre d’un vrai poste, rien que des contrats à durée très déterminé et à gratification douteuse.

Mais tu n’as pas à vendre tes compétences à -50%. Tu n’as pas à te brader, à supplier à genoux les employeurs pour qu’ils utilisent tes capacités sans te reconnaître à ta juste valeur.

Tu n’es pas en soldes. Tu n’es pas un employé jetable. Tu n’es pas un clone recyclable. Tu n’es pas un amas de compétences low cost. Tu n’es pas un salarié discount.

Tant que des milliers de jeunes diplômés, de chômeurs, de pas-assez-expérimentés, de trop-jeunes ou trop-vieux, accepteront de se brader puis de se faire jeter comme des kleenex usagés, la situation ne changera pas.

Mais toi, tu peux refuser d’être un stagiaire de plus. Tu peux arrêter de te sous-estimer, reprendre confiance en toi, en tes compétences, ce que tu sais, ce que tu vaux, tu peux arrêter de culpabiliser et te dire une fois pour toute que tu as de la valeur. Et non, pas seulement 419€.

Et la prochaine fois qu’on te propose le job de tes rêves, mais soldé à -60%, tu pourras leur dire : non, je refuse d’être payé au tiers de la valeur de mes compétences.

Parce que, chômeur ou salarié, diplômé ou précaire, quoi qu’il arrive, il te reste ta dignité.

Refuses de te vendre au rabais.

Ginny, stagiaire-fonctionnaire-

précaire
Tagué: , ,
Posted in: Illustrations