Le tout ou rien. Quand le destin s’en mêle.

Posted on 9 mars 2012 par

13


Parce que des fois, y’en a ras le bol des mauvaises nouvelles, GéoClab, notre précaire over-diplômée, a trouvé un job. BEN CA FAIT BIEN PLAISIR🙂

2 ans et demi de chômage ;

2 ans et demi à jouer au jeu des lettres de motivation et à présenter un CV original (foutaises !) ;

2 ans et demi à chercher dans ma branche ou du moins à s’en approcher le plus possible ;

2 ans et demi de non-réponse ou de refus à mes lettres de candidature ;

2 ans et demi à désespérer d’être dans cette situation ;

2 ans et demi à boucher des trous dans des CDD de 2 ou 3 mois (quand j’en trouvais !) pour surcroît d’activité ;

2 ans et demi à entendre « passe des concours », « pars à l’étranger » ;

et 2 ans et demi, en conséquence, à lire dans les yeux de certains, que j’y mettais de la mauvaise volonté et pire, que j’allais perdre le bénéfice de toutes mes études ;

2 ans et demi à tenter en vain de faire comprendre à la plupart que j’avais bossé 5 ans en tant qu’enseignante-chercheuse et que je n’étais pas juste une simple(tte) étudiante… Oui m’ssieurs dames ! J’ai commencé à cotiser pour ma retraite (que je n’aurai pas !) depuis l’âge de 23 ans. Oui m’ssieurs dames ! J’ai eu durant 5 ans une feuille de salaire tous les mois ! Oui m’ssieurs dames, ça ne parait pas, mais j’ai T. R. A. V. A. I. L. L. E. !!!

Je continue.

2 ans et demi à avoir du mal à profiter des week-ends, des périodes réservées généralement aux vacances ;

2 ans et demi à culpabiliser de ne pas travailler « comme les autres » et surtout à culpabiliser quand je me disais qu’il y a du bon à être sans activité (cf. la « crise d’honnêteté » d’Erhbd).

Puis, subitement au bout 2 ans et demi, la roue tourne. Je me retrouve la tête à l’endroit. Oui… Parce qu’avec les absurdités Pôle Emploi, du recrutement, etc., moi j’avais plutôt l’impression de marcher sur la tête !

Je suis donc sur un poste qui n’a rien à voir avec ma branche. Une copine m’a bien vendue auprès de ma future employeure qui n’est d’autre que quelqu’un ayant mon niveau d’études : ce fameux doctorat qui fait si peur aux employeurs français ! Là, comme le titre de mon papier ne l’indique pas, y a pas trop de hasard à mon embauche, hein ?!

Mais voilà que le destin se mêle de la chose. Comme en amour, lorsqu’on trouve quelqu’un avec qui on est bien, on s’aperçoit que s’offrent à nous d’autres opportunités amoureuses et sexuelles. Alors je pose la question : dégage-t-on des phéromones de l’embauche professionnelle, une fois qu’on a décroché un poste (un vrai, un intéressant, un poste à perspectives) pour attirer aussitôt d’autres offres de travail ? En effet, la semaine où j’embauche, deux opportunités professionnelles supplémentaires s’offrent à moi et ces deux opportunités sont bien entendu dans ma branche, dont une dans un organisme dans lequel j’avais postulé dans le passé et qui avait refusé mon profil… Concernant l’autre opportunité, je n’ai même pas postulé !

Et quand cet organisme m’a appelée pour me proposer un poste, j’ai eu un fou rire nerveux au téléphone (comment pouvais-je réagir autrement ?).

Mis à part le destin ou les phéromones professionnelles, ou les deux peut-être, je ne comprends pas ! Pourtant on m’avait bien prévenu de cette loi infaillible du destin : « tu vas voir, quand ça se décoince, tout se décoince ».

J’ai embauché très récemment, je ne sais de quoi l’avenir est fait. Peut-être que dans quelques temps, je retournerai visiter mon marque-page « recherche emploi » et irai visiter mes ironiques « favoris » dans mon navigateur internet (je pense conserver encore longtemps le réalisme du précaire).

Je cogite depuis quelques jours à l’adage : « le tout ou rien », ici, dans mon cas, « je suis embauchée, donc je suis embauchable »… par d’autres ! Ou encore autrement formulé « si quelqu’un s’intéresse à toi, tu m’intéresses aussi. Tu dois bien avoir quelque chose. T’es à la mode ou tendance en ce moment ! On s’arrache ton profil ! ».

Quelqu’un aurait un début d’explication à mon interrogation existentielle ?

Maintenant j’espère pour le coup que mon destin ne « s’emmêle » pas !

Et je vous souhaite à toutes et à tous de passer par ce moment d’incompréhension, ça fait du bien à l’ego.

Posted in: Témoignages