Mea culpa … la Sécu !

Posted on 1 février 2012 par

5


Ceux qui se promènent par ici ou qui me voient gazouiller savent que j’ai un côté un chouïa râleur. Et parmi mes grands sujets de râleries, protestations, injures et autres quolibets tout à fait charmants, il y a cette exception bien française, que le monde entier nous envie, j’ai nommé la Sécurité Sociale, plus connu sous le nom de SECU.

J’ai pesté un bon moment de ma vie estudiantine contre la SECU, surtout l’année où j’ai cotisé quatre fois : étudiante + 3 emplois différents. Il m’est même arrivée de dire que la meilleure façon serait de résorber le trou de la SECU serait … de la buter. Autant vous dire que ma relation avec la sécurité sociale était tout sauf harmonieuse.

La SECU, c’est comme un parent éloigné : on n’aime pas lui rendre visite, mais on est bien content quand elle nous rembourse trois francs six sous. Elle nous cause plein de problèmes, créée plein de polémiques mais si elle était absente des repas de famille, on serait embêtée. Et puis elle nous manquerait, on n’aurait plus personne sur qui casser du sucre et imputer tous les maux de la planète.

Pourtant, lundi, en recevant un courrier de l’hôpital Lariboisière, j’étais quand même contente que ça existe. Opérée en décembre, j’avais oublié de leur envoyer mon attestation de mutuelle, ou de tiers payant, ou de je ne sais plus quel papier à la con qu’on doit parfois montrer pour se faire soigner. Je lis le document et je vois que si je ne leur envoie pas, je devrais m’acquitter d’une facture d’environ 338€.

Je commence par jurer intérieurement et me prend l’idée de tourner le document et je vois la facture détaillée, plein pot. En fait, mon opération, mes soins et la prise en charge hospitalière, sans sécurité sociale, auraient coûté … 1200€ !

Je vous rassure tout de suite : on ne m’a pas greffé un cœur, fait un pontage coronarien, une liposuccion ou une reconstruction mammaire. On m’a « juste » drainé un abcès, sans complication.

Bon d’accord, il avait 6 cm de diamètre et 4 cm de profondeur. Mais ça reste bénin.

En plus de l’opération en elle-même, je devais faire des soins par une infirmière, soins que je ne pouvais pas toute seule. 12,60€ le soin quand même. Pendant trois semaines.  Etant passée du régime étudiante au régime salariée, je suis pour le moment sans protection sociale. Donc je ne serais pas remboursée de mes soins infirmiers, en tout cas pour le moment.

Pour la petite anecdote, j’ai joué à Koh-Lanta pendant la dernière semaine du mois de janvier : tenir une semaine avec 10€ en poche pour cause de carte bancaire bloquée – merci ma conseillère ! Alors je me dis que si j’avais dû sortir les 1200€ pour l’opération, ce n’est pas pendant une semaine que j’aurais joué à Koh-Lanta, mais pendant au moins deux voire plus.

Je remercie au passage la gentille collègue qui m’a dépanné mon déjeuner à la cantine lundi.

Et la cerise sur le gâteau, c’est quand même le bad buzz de la journée de mardi – toi aussi deviens une marketeuse à deux ronds cinquante – du FN qui t’explique très sereinement que les IVG de confort (sic !) ne devraient plus être remboursés. Je laisse à Almira le soin de se déchaîner sur le propos, vous verrez c’est assez rigolo. Donc on ne rembourse plus les IVG. Je vous signale au passage que toutes les pilules contraceptives ne sont pas remboursées. La mienne qui coûte presque 40€ ne l’est pas. Par contre, j’ai ouïe dire que celles à quelques euros l’étaient intégralement. Allez comprendre.

Et bien n’empêche que la SECU, si elle n’était pas là, on serait quand même bien embêté. Non parce que je pense qu’un paquet de gens n’iraient pas chez le médecin ou aux urgences. Et que dans le lot, certains pourraient se promener avec des maladies contagieuses. Ou comment créer une pandémie.

En bref, mea culpa, mea maxima culpa la SECU. Je n’ai pas toujours été tendre avec toi mais merci d’exister.

Au fait, tu ne veux pas me rembourser mes 3,43€ de soins infirmiers ?

Posted in: lol, opinions