elle attend que le monde change, elle attend que changent les gens

Posted on 12 janvier 2012 par

6


Pour introduire l’article de Cams, laissez moi juste vous dire que je la connais bien: Cams et moi, on a fait notre licence ensemble. Voilà voilà.
Laissez moi vous en raconter une bonne, une histoire qui fait rire au début et puis qui devient comme un marronnier, vous savez comme quand David Pujadas annonce chaque année le nombre de décès suite au cancer des poumons. On y pense tout le temps, on le sait que ce qu’on fait est mal, ils sont là ces chiffres, et pourtant on peut pas faire autrement. C’est l’histoire de la peur de vivre dans l’illégalité la plus totale, dans la précarité la plus totale.
Cet article s’adresse à vous gentils précaires, car si la réalité de la précarité ne vous fait plus peur, voici une histoire qui pourra certainement retardé votre heure de dodo tant elle tient en haleine.

Appelons là Camsounette, cette précaire, pas plus bête que les autres avec sa maîtrise en communication et ses 3 ans d’expérience en tant que cadre dans une entreprise parisienne. Décidant que Paris n’était plus pour elle, Camsounette arrive un beau matin de Noël dans son sud natal où les barbecue et les cigales lui ont bien manqués. Oh pauvre! Loin de se douter dans quelle pétrin elle venait de se fourrer, Camsounette allait de petits CDD en petites missions intérim depuis son retour, persuadée qu’un jour, son prince viendrait: le CDI !!!! parce qu’elle sait la Camsounette ce qu’elle veut faire dans la vie, c’est enseigner qui lui plaît, captiver un auditoire, utiliser des compétences non inscrite au référentiel d’un quelconque diplôme….mais…..

Plusieurs expériences en communication l’avaient poussée à considérer l’enseignement en lycée professionnel comme une carrière tout à fait envisageable, à l’époque où le mot « carrière » n’était pas encore sorti du dictionnaire de la langue française. Elle se renseigne sur la possibilité de finir un master en sciences de l’éduc’, s’inscrit au concours de prof, n’accepte plus de CDD pour pouvoir faire sa formation…. mais…..
Mais la réalité est tout autre.

Le jour où, fière de prononcer le mot « inscription en formation » à son rendez-vous Pôle Emploi, son responsable lui dit: « Mais mademoiselle, pour faire cette formation, il faut payer les droits d’inscription de formation continue de l’IUFM qui sont de l’ordre de 2500€ par étudiant. Sans cette preuve, nous ne continuerons pas à vous verser votre Aide au Retour à l’Emploi. »

Leçon du jour: comment frauder le pôle emploi pour trouver un job?

C’était le couperet: 2500€, jamais elle n’avait eu cette somme sur son compte, jamais elle n’avait même envisagé de pouvoir la gagner en une seule fois. Il faudrait pourtant qu’elle la reverse au Pôle Emploi pour avoir le droit de percevoir ses indemnité toute l’année scolaire.
Je ne sais pas si vous voyez où je veux en venir, mais la fin de cette histoire tombe sous le sens: Camsounette n’a jamais déclaré au Pôle Emploi qu’elle suivait une formation, n’a jamais payé 2500€ de frais d’inscriptions en formation continue, risque une peine d’emprisonnement de 3 mois, 9000 € d’amende et une interdiction de passer des concours nationaux à vie. Camsounette est malgré elle hors la loi, sursaute à chaque fois qu’un inconnu l’appelle sur son portable, fais des cauchemars et prie pour que jamais le Pôle Emploi ne fasse le lien……
Vive la liberté, l’égalité et la fraternité….

Posted in: Témoignages