Pôle Emploi ne m’a pas tuer

Posted on 29 novembre 2011 par

1


Une fois n’est pas coutume, Eva nous dit du bien du Pôle Emploi. C’est assez rare pour être souligné: le précaire peut aussi sortir avec la banane de l’agence nationale pour l’emploi… Comme quoi, tout est possible. 

le sourire du jour vous est offert par le Pôle Emploi

Non pas que la nature m’ait faite particulièrement anxieuse – hum hum. Mais quand même, j’avoue que mon premier rendez-vous chez Pôle Emploi ne me réjouissait pas spécialement. D’après ce qu’on lit un peu partout, l’organisme fait peur et se montre particulièrement inefficace dans sa tâche de prédilection. Mais moi, traîtresse que je suis, je dois le dire : j’ai kiffé Pôle Emploi.

Euphorie de la première fois ? Manipulation totale ? Effet secondaire d’un lever bien trop matinal après un week-end bien trop festif ? Chance du débutant ? Peut-être. Toujours est-il que je suis ressortie de là avec le sourire aux lèvres.

Comme tout le monde, j’ai eu droit aux questions bizarres (« Vous avez démissionné, ça ne vous embête pas d’avoir perdu votre salaire ? ») et aux menaces qui ne font pas peur (« Si vous ne venez pas aux convocations, vous serez radiée. »). J’ai bien failli tourner de l’œil quand j’ai vu la paperasse qui m’attendait et qu’on m’a annoncé que le rendez-vous allait durer une heure. Je me voyais déjà me confondre en explications balbutiantes du pourquoi du comment, un jour de période de crise, j’ai renoncé à un taf bien payé qui me sortait par les trous de nez. Bref, mon attitude ne présageait rien de bien positif, et le rire nerveux qui sortait de ma bouche endormie ne devait certainement pas signaler un grand enthousiasme face à la recherche d’emploi.

Et pourtant, j’ai apprécié que la conseillère ne me prenne pas de haut et qu’elle souligne son intérêt pour « qui je suis ». Qu’elle me parle de réductions pour des concerts grâce à la carte de chômeur plutôt que d’obligation de postuler à des offres qui ne me correspondent pas. Je me suis même franchement fendu la poire quand elle m’a fait un sketch sur l’angoisse du bourrage papier dans l’imprimante.

Alors, bien sûr que ce sont des méthodes de communication. Evidemment que la conseillère ne va pas se saigner sang et eau pour que je puisse m’épanouir professionnellement. Aucun doute que, ce soir, elle aura oublié « qui je suis ». Mais quand même. Contre toute attente, Pôle Emploi aura illuminé ma journée.

Posted in: Témoignages